La charte

Logo Ita Vita

Charte déontologique d’Ita Vita

ratifiée à l’assemblée générale du 20 mars 2019

Ita Vita est une association loi 1901 dont l’objectif général est « accompagner et prendre soin par l’écriture ». L’association met des professionnels de l’écriture pour autrui à disposition des personnes gravement malades hospitalisées (en établissement ou à domicile) et des personnes âgées hébergées en institution.

La charte de déontologie engage tous les membres de l’association et les prestataires auxquels elle peut faire appel dans le cadre de son objet, elle est le fondement éthique de leur pratique. Elle repose sur les principes énoncés dans le code de la santé publique : respect des opinions philosophiques et religieuses de la personne accompagnée, respect de sa dignité et de son intimité, discrétion, confidentialité, absence d’interférence dans les soins, et sur les valeurs morales des professionnels de l’écriture pour autrui. Son but est d’offrir un cadre sécurisant pour les bénéficiaires, mais aussi les professionnels de l’écriture intervenant pour Ita Vita et les personnes associées.

Le bénéficiaire

Cette démarche d’accompagnement par l’écriture est proposée à toute personne atteinte d’une maladie grave, désireuse de participer à un atelier d’écriture, à tout autre animation proposée par l’association ou d’écrire le livre de sa vie et en capacité de le faire.  

La personne malade accompagnée est au centre de la démarche de l’intervenant qui agit à tout moment d’abord dans l’intérêt de la personne. Les qualités d’écoute, les compétences en écriture et en animation d’ateliers de l’intervenant ainsi que le cadre sécurisant dans lequel il exerce permettent à la personne de s’engager dans cette démarche en toute confiance et d’en tirer les meilleurs bénéfices.

L’intervenant

L’intervenant est un professionnel de l’écriture pour autrui. Il atteste une pratique professionnelle de l’écriture biographique, de l’écriture sur commande et de l’animation d’ateliers d’écriture. Il possède de fait de solides compétences en écriture et se montre capable de rapporter les propos qu’il recueille en mettant son écriture au service de la personne qu’il écoute. Il sait produire un écrit de qualité, utilisant un vocabulaire et un style adapté à la personne qui se raconte, rigoureusement respectueux des règles grammaticales et typographiques. Il peut également avoir une expérience de l’animation de tous types d’activités en lien avec le texte.

Il justifie en outre une expérience au long cours de l’accompagnement des personnes gravement malades ou de soignant et s’est formé aux spécificités de la biographie auprès des personnes malades et très âgées.

Processus de travail sur soi et supervision

Compte tenu des implications psychologiques de ce travail, l’intervenant atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, achevée ou en cours.

Lintervenant a un lieu de supervision de sa pratique, assurée en individuel ou en groupe par un professionnel qualifié. Il doit être en questionnement permanent sur sa pratique et la justesse de son positionnement.

Rôle de l’intervenant

La démarche d’accompagnement par l’écriture ne peut en aucun cas être assimilée à une psychothérapie. L’intervenant reste à sa juste place de professionnel de l’écriture et d’animateur.

Dans le cadre de la biographie, son rôle est d’écouter, de recueillir le récit, l’ordonner, le rédiger et prendre en compte les demandes de modifications de la personne. Puis de lui remettre, ou à un proche préalablement désigné dans le formulaire de consentement, le livre imprimé et relié ainsi que tous les documents de travail.

Dans le cadre des ateliers d’écriture, son rôle est de permettre à chacun dans le groupe de trouver sa propre voie/voix à travers des propositions d’écriture variées, puis d’animer le temps d’échange dans un esprit de partage et de respect mutuel.

Dans le cadre de la lecture à haute voix, il propose des textes littéraires ou lit un ouvrage choisi par la personne, pour lui offrir un moment de loisirs et de détente.

Respect de la personne

L’intervenant exerce sa mission dans une attitude de :

  • non jugement concernant l’histoire et les propos recueillis ou entendus,
  • respect inconditionnel de la personne,
  • confidentialité absolue.

Il n’est jamais intrusif et ne se permet pas d’intervenir dans les domaines psychologiques, médicaux, sociaux, politiques ou religieux.

Il garde la juste distance, sait favoriser l’expression libre sans attente préalable, ni forcer quelque confidence que ce soit.

Le travail d’écriture impose la lecture ultérieure du texte par des tiers. L’écriture de la biographie est en ce sens un exercice spécifique qui nécessite de la part de l’intervenant la prise en compte du lecteur et du caractère pérenne du texte rédigé.

Confidentialité et attitude de réserve

L’intervenant est tenu au secret professionnel. Il s’astreint à la confidentialité la plus totale concernant la personne qu’il accompagne et ce qui lui est confié, ainsi qu’au secret médical s’il a des informations de cet ordre. Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’installation d’une relation de confiance sans laquelle le partenariat d’écriture ne peut s’établir.

L’intervenant se maintient dans une position d’indépendance. Dans un contrat implicite lié à la signature de cette charte, il s’oblige à ne rien communiquer du contenu de ce qui lui est confié ni à l’équipe soignante, ni aux financeurs, ni à aucun autre tiers.

L’intervenant observe une attitude de réserve vis-à-vis des tiers, publics ou confrères, au travers d’informations qu’il peut livrer sur l’exercice de son métier, lors d’interviews ou de conférences, pour éviter tout risque de reconnaissance des personnes accompagnées. Il s’interdit d’utiliser les personnes à des fins médiatiques sans leur accord.

Clause de conscience

L’intervenant a le droit de faire jouer la présente clause de conscience pour refuser toute prestation comportant des propos révisionnistes, portant atteinte à la vie privée, négationnistes, discriminatoires, insultants ou calomnieux, ou portant atteinte à la dignité humaine et à la Liberté et aux Droits de l’Homme ; ainsi que de traiter des données, informations ou documents dont la gestion le conduirait à ne pouvoir respecter l’un ou l’autre des principes du présent code déontologique ou la législation et règlementation en vigueur.

Cadre d’intervention

Partenariats

Ita Vita et l’intervenant sont liés par un contrat de prestation de services qui détaille les modalités pratiques et financières de ce partenariat. En signant ce contrat de prestation de services, l’intervenant s’engage à respecter la présente charte.

L’intervenant intervient dans un service hospitalier ou au domicile de la personne suivie par un service d’hospitalisation à domicile. Après un travail de réflexion entre l’équipe soignante et l’intervenant, une convention de partenariat est établie entre l’établissement ou le service et Ita Vita, base d’une collaboration confiante, dans l’intérêt de la personne malade.

Relation avec l’équipe

L’accompagnement par l’écriture est un des éléments du projet de l’équipe, qui propose la démarche aux personnes.

L’intervenant organise son travail au mieux pour mener sa mission en veillant à ce que son action n’interfère pas avec la pratique des soins. Il se met d’accord avec l’équipe en fonction des contraintes du service et des souhaits de la personne quant aux horaires et au rythme des entretiens de biographie.

L’équipe doit être consciente des limites de l’intervenant, notamment en terme de nombre de biographies menées en parallèle.

Évaluation de la démarche

En vue d’évaluer la démarche et dans un souci d’amélioration, un avis sur la prestation peut être demandé au patient et éventuellement à ses proches. Des bilans seront régulièrement faits entre l’intervenant et l’équipe.

Financement

La biographie ou l’atelier d’écriture sont offerts au patient. Les prestations au chevet (écriture, lecture) peuvent éventuellement être réglées par les patients.

L’activité de l’intervenant est une activité professionnelle rémunérée. Il s’oblige à déclarer son activité et à acquitter les charges sociales liées à ses prestations.

Dons

L’intervenant ne peut accepter aucun don ou cadeau ayant une valeur vénale de la part de la personne malade ou de ses proches, mais un don peut-être fait à l’association Ita Vita ou au financeur. Aucune circonstance ne permet à la personne malade d’inscrire l’intervenant comme légataire testamentaire.

Exploitation et droits

Dans le cadre de la biographie :

La collaboration entre la personne et l’intervenant peut être mentionnée dans le livre pour situer le cadre de la démarche, mais la personne qui s’est racontée est le seul auteur de l’ouvrage, l’intervenant ne le signe pas.

Une fois le travail terminé, le livre n’est remis qu’à la personne accompagnée ou au proche désigné par elle dans le formulaire de consentement. Tout le matériau d’élaboration du livre est également remis, si la personne accompagnée en a exprimé le désir au préalable, dans le cas contraire, il est détruit.

En cas d’exploitation commerciale du livre, ni l’intervenant, ni Ita Vita, ni les financeurs n’ont de droits sur cette exploitation. Les droits commerciaux de l’ouvrage reviennent à l’auteur ou à ses ayants droit.

Dans le cadre des ateliers d’écriture :

Les textes écrits au cours des ateliers appartiennent à leur auteur. Il peut leur être fait une proposition de diffusion, qu’ils restent libre de refuser. La diffusion peut être faite au moyen d’une exposition dans le service, dans l’établissement, sur le site Internet ou les réseaux sociaux d’Ita Vita ou par la publication d’un recueil de textes.

S’ils le souhaitent, l’anonymat des auteurs sera respecté.

Les intervenants prestataires d’Ita Vita peuvent rappeler, dans toute communication professionnelle, qu’ils sont tenus au respect de la charte de déontologie d’Ita Vita.